Les principes de la revue

La production de connaissances appartient aux auteurs. Les supports de publication ne sont que des passeurs de connaissance. En toute logique, le pouvoir de transmission de la connaissance doit être maîtrisé par ceux qui la produisent.

Plume de NATURALISTES assure, grâce à des règles souples et un fonctionnement participatif, le respect de cette logique première.

  • Ouverture du fonctionnement : la revue est participative ; chaque auteur est invité à intégrer l’équipe de gestion de la revue (mise en page, relecture des manuscrits, crédits d’images, etc.) selon ses compétences et sa disponibilité.
  • Ouverture thématique : tous les thèmes des sciences de la vie et de la terre, de l’histoire naturelle, sont acceptés.
  • Ouverture géographique : si la revue est essentiellement francophone (mais d’autres expressions linguistiques sont acceptées), il n’y a pas de limitation géographique imposée.
  • Ouverture de la forme des manuscrits : toutes les formes d’expression sont prises en compte : articles contenant des données originales, revues bibliographiques, notes brèves, essais, tribunes libres, poèmes… ; aucune limitation concernant la longueur des manuscrits, les types d’illustrations, les choix d’analyses et de présentation des résultats.
  • Liberté des auteurs et libre arbitre des lecteurs sont les points centraux de l’esprit de la revue. Plusieurs éléments du fonctionnement en découlent :
    • chaque auteur est laissé libre de choisir lui-même son ou ses relecteurs ; une liste lui est proposée s’il manque de personnes ressources ;
    • les relecteurs échangent directement avec les auteurs. Leur rôle est d’indiquer leur point de vue argumenté sur le fond (protocole, choix des méthodes et outils…) et la forme (structuration du texte, syntaxe, orthographe…). Ils sont des conseillers et non des censeurs ; il ne leur est pas demandé une appréciation concernant le rejet partiel ou définitif du manuscrit ;
    • en cas de litige de point de vue sur le fond entre un auteur et un relecteur, n’aboutissant pas à un résultat consensuel, il est demandé au relecteur un texte court développant ses contre arguments (dans le respect du travail et de la dignité de l’auteur), qui sera publié à la suite du manuscrit. Cette solution permet de présenter aux lecteurs une information la plus complète et impartiale possible, et d’exercer leur libre arbitre.

Plume de NATURALISTES n’a pas de réputation propre à construire, ce sont les auteurs qui construisent la leur à chaque article ; cette revue n’est qu’un passeur sans autre ambition que de refléter la pluralité des études et des réflexions humaines, dans le domaine qui est le sien. Et le lecteur est le seul juge au final.

Fonctionnement de la revue 

La liberté de publication recherchée implique que la revue soit au service des auteurs pour faciliter leur travail de diffusion. Ainsi, aucune censure méthodologique, technique ou scientifique ne peut être imposée aux auteurs, qui assument toute la responsabilité du contenu de leurs articles. Plume de NATURALISTES étant gérée par des auteurs au service de leurs collègues, elle est le reflet de la diversité du monde naturaliste. La rigueur scientifique est sensée être une aspiration commune à tous les auteurs, qui l’expriment en fonction de leurs possibilités, avec l’aide de conseillers en relecture des manuscrits. L’équipe éditoriale se réserve le droit de refuser un article seulement dans le cas où le contenu de ce dernier comporte des éléments (factuels ou intentionnels) contraires à la loi .

Les aides aux auteurs consistent à : fournir une liste de personnes susceptibles d’effectuer une relecture des manuscrits ; mettre en page et publier gratuitement les manuscrits ; assurer la publicité nécessaire à une bonne diffusion de la revue ; protection des articles par un n° ISSN.

En retour, les auteurs – hormis la production de leurs propres manuscrits – sont invités à participer au fonctionnement de la revue en offrant s’ils le désirent leur temps disponible et leurs compétences (démarchage d’auteurs potentiels, relecture de manuscrits, mise en page d’articles, diffusion de la revue, etc.).

Les acteurs :

  1. les auteurs effectifs ou potentiels : ils sont les uniques acteurs de la revue, soit par la production d’articles, soit par la participation au fonctionnement de la revue, soit par les deux ;
  2. l’équipe éditoriale : elle constitue un sous-ensemble de l’entité « auteurs effectifs ou potentiels », dont certains – de manière plus ou moins durable selon leurs motivations et leurs disponibilités – effectuent bénévolement les taches nécessaires au fonctionnement de la revue : contacts avec les auteurs, transmission des informations entre auteurs et relecteurs, mise en page des articles, gestion du site internet ;
  3. les relecteurs : ils sont également un sous-ensemble de l’entité « auteurs effectifs ou potentiels » ; une liste la plus large possible de bénévoles, volontaires pour relire les manuscrits, est constituée en fonction de leurs compétences naturalistes et rédactionnelles. L’équipe éditoriale puise dans cette liste pour proposer les services d’une relecture aux auteurs n’ayant pas pu faire relire leur manuscrit par des personnes de leur connaissance. Les relecteurs (voir note-relecteurs), qui sont des conseillers et non des censeurs, signent leurs commentaires (nom et adresse mail) et échangent directement avec les auteurs.
  4. le CPIE Brenne-Berry, structure d’accueil de la revue, a soutenu cette initiative citoyenne en finançant l’hébergement et la création du nom de domaine de ce site internet.